Histoires en tous genres
 
AccueilPartenairesFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout commença par une lumière dans le ciel

Aller en bas 
AuteurMessage
Rena Circa le Blanc
Le Gardien - Détenteur de l'Incanticon

avatar

Messages : 717
Date d'inscription : 20/08/2010
Localisation : Par ci, par là...

Carte d'Identité
Race: Humain
Appartenance: Agolarions

MessageSujet: Tout commença par une lumière dans le ciel   Ven 20 Aoû - 23:58


« Le premier juin 2089 : L’année de tous les changements…
    Troisième guerre mondiale enclenchée, entre ce qui était auparavant les Etats Unis d’Amérique du Nord et le Japon, la Chine et les deux Corées réunies. Tandis que tous les pays se battaient, l’Europe notamment coincée entre les deux grandes puissances, quelque chose frappa une première fois le ciel, dans l’aube du premier juin 2089. Ce n’était pas une bombe, ce n’était pas un avion. Des centaines de personnes étaient présentes ce jour là, qui virent une lumière aveuglante, et une trace dans le ciel, en direction du sol, au beau milieu des plaines arides où avaient lieu les combats. C’était une comète.
    Une comète de douze mètres de diamètres, qui largua dans l’atmosphère des tonnes et des tonnes de ce gaz étrange qui changea radicalement la face du monde. Ce gaz fit muter les gênes de presque toutes les créatures vivantes dans notre monde. La guerre fut stoppée net. Ce n’est, naturellement, pas à ce moment que es premières mutations furent observées. Des scientifiques de tous les pays se réunirent en un conseil qu’on appela « Conseil de la Chute ». Ils observèrent les effets de ces ingrédients de la comète, et le jour fut marqué aux côtés des grands jours de notre monde. »

Livre d’histoire-géographie.





« Janvier 2090 : Le mois où tout a basculé…
    Le 12 janvier 2090.
    Ma chère Anne.

    J’ignore si je serai encore de ce monde lorsque tu recevras cette lettre. J’ai travaillé ces derniers temps avec tous ces grands hommes que je respecte tant. Normalement, je n’ai pas le droit de dévoiler ce qui se passe ici, mais je me dois de dire ce que j’y vois…
    Dans une vaste pièce privée de tout pour ne pas l’oxyder, nous avons entreposé cette fameuse météorite qui fait l’objet de toutes nos observations et recherches. Rien ne se passait jusqu’à ce que par un étrange hasard que je ne parviens encore à comprendre, elle ne se mette à faire tout un tas de choses, comme si elle voulait communiquer avec nous. Alors nous avons fais des expériences sur le langage ; c’était… comment dire ? Etrange ; nous communiquions avec une entité extra-terrestre !
    Cela dura quelques jours, pendant lesquels nous lui posions des questions, et auxquelles elle répondait par différentes variations de lumières et de bruits. Nous ne savions que faire, certains de mes camarades pensaient qu’il serait une bonne idée de la séparer en plusieurs morceaux, tandis que d’autres pensaient que si elle avait la capacité de communiquer, elle avait aussi sans doute des sentiments. Plutôt que d’en parler entre nous, nous avons alors décidé de lui en parler à elle.
    Lorsque mon confrère italien lui a proposé de la découper, elle répondit par toute cette série de cliquetis et de sifflements que nous avions appris à connaître qu’elle n’était pas contre, à condition que nous la séparions en sept morceaux qu’elle délimiterait en les faisant briller de différentes couleurs, et que nous ne les approchions les uns des autres sous aucun prétexte. Deux jours plus tard, tous les morceaux, un total de sept, étaient enfermés chacun dans un espace fermé par du verre. Etudiés de façon différente les uns des autres, ils ont tous présenté des aspects singuliers, comme s’ils étaient eux-mêmes dotés d’une intelligence, d’une conscience. Nous n’aimions pas donner à ces morceaux des noms pareils à des chiffres, comme pour la majorité de nos expériences. Les morceaux nous proposèrent donc de les nommer : le premier s’appela Reyoda, le second Sora, le troisième Deka, le quatrième Yauri, le cinquième Esa-Ti, le sixième Ten-Sa et le dernier Na-Neku.

    Comme tu le sais, nous avons étudié ces morceaux durant environs six à sept mois… tout se passait bien jusqu’à maintenant ! Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Tout ce dont j’ai connaissance, c’est que cette météorite a lâché des spores qui ont réussi à se disséminer à travers le monde en l’espace de quelques semaines seulement. C’est le morceau dont je m’occupe avec mes confrères, Na-Neku, qui nous l’a annoncé. Il a aussi dit que personne ne pourrait changer ce qui se passera bientôt. Ce n’est pas de leur faute, d’après lui. Ce n’est de la faute de personne, et à présent, nous devons cohabiter avec ces êtres.
    Hier, j’ai commencé à avoir des palpitations, puis j’ai eu la fièvre et la nausée. Je crois que même ici, dans un froid si terrifiant, les spores dont m’avait parlé Na-Neku n’ont pas trouvé beaucoup de résistance et ont réussi à se faire une place…
    Je me sens mourir. Ma chère Anne, je t’aime, je t’aimerai même après la mort… je te prie de me pardonner de n’avoir été un meilleur mari pour toi, un meilleur père pour notre enfant.
    Je n’ai plus le temps pour t’écrire, je dois travailler.
    Je t’aime. Ne m’oublie pas.
    Charles.






« Le 30 mars 2090 sonne la fin d’une ère…
    […] dans ce coin du Groenland, il y a moins de trois jours ; nous ignorons encore si les membres du Conseil de la Chute qui travaillaient ici, on le rappelle, sur la comète qui s’était écrasée pendant la guerre il y a de cela un peu moins d’un an, étaient à l’intérieur du bâtiment lorsque l’explosion a eu lieu. Nous ne savons toujours rien sur les raisons qui ont provoqué l’accident, mais les pompiers ici présents tentent avec tous les moyens possibles de sortir d’éventuels corps des décombres derrière moi. Il se pourrait que…
    Brshhhhhhshhhbrrrrr…
    _ Eh ! Katty, attention derrière toi !
    _ Que… quoi ?
    _ Derrière toi bon sang !
    _ Mon dieu ! Qu’est-ce que c’est que ça ?
    _ Tirez-vous !
    _ A l’aide !
    _ Max, faut filmer ça, suis-moi !
    _ Quoi ?
    _ Continue de filmer, merde ! Chers téléspecateurs, nous sommes mon caméraman et moi-même en train d’observer un phénomène extraordinaire ! Il semblerait que la base se soit mise à trembler et à briller.
    Brshhhh
    _ Il est évident que quelque chose se passe sous les décombres, d’ailleurs on peut voir de la fumée s’échapper de… oh mon dieu ! Qu’est-ce que c’est que ça ?
    _ Katty, on s’en va ! J’veux pas crever ici !
    _ Non, Max attends. Je…
    Grwaaaaaaaaaaaaaaaa
    _ Maaaax !

Reportage retransmis en direct à la radio par Katty Stelman et Max Robson - tous deux ont une stelle érigée au milieu du Times Square en souvenir de leur mort tragique





« Septembre 2110 - Le début d'une ère où vivre ensemble semble être un défi...
    _ Et aujourd'hui, on vit même plus tranquilles ! C'est fou ça ! Voyez : on sait même pas qui c'est réellement cette fille qui vient de payer son verre, là. Et vos voisins, vous savez si ce sont des humains ou de ces monstres ?
    _ Pour sur que non ! Et vous savez quoi ? C'est justement pour ça que je vis seul et loin des autres !
    _ Ah ouais ? Mais alors qui sait si c'est justement parce que vous êtes une de ces bêtes schizophrènes ou un de ces sportifs dopés, hein ?
    _ Vous pensez bien ce que vous voulez ! On est encore dans un pays libre. C'est pas moi qui vous force à venir boire et discuter avec moi dans mon bar ! Tenez, profitons donc de cette liberté tant qu'elle existe encore !
    _ Vous avez raison. Et rien que pour cette liberté si éphémère, je fais une trêve avec les autres races et je lève mon verre à la vie !
    _ Trinquons !
    _ Santé !
    bshhhhhhhhhhhhhh]

    _ Ce furent, comme vous pouvez le voir, les dernières paroles de Michal Loon, un client, et de Stuart Mocarran, le tenancier, enregistrées par la caméra du Golder Stwart, un petit café sur la Cinquième Avenue de Manhattan, avant que n'ait lieu l'explosion sans doute commise encore par une de ces créatures que l'on appelle Eteshis, faisant alors de nombreuses victimes parmi les personnes présentes dans le café et à proximité dans la rue. Les pompiers sont répartis en deux équipes, dont une tente d'éteindre le feu qui commence à se propager sur les appartements au dessus et les boutiques à côtés du café, et l'autre s'occupe à sortir les corps inanimés des décombres. Il y a même, comme vous le voyez derrière moi, des chiens qui cherchent une trace de vie dans cette apocalypse miniature...
    _ Mademoiselle, la liste que vous avez demandé.
    _ Merci, Paul. Je viens de recevoir la liste des victimes : on ne dénombre pas moins de vingt-cinq morts et plus d'une trentaine de blessés, dont certains sont dans un état critique. C'est tout pour le moment. C'était Alexandra Sparrel sur la Cinquième Avenue pour CBS. A vous les Studios !»

Télé New Yorkaise.

♠ - raou - ♠

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inmyhead-firdox.forumactif.org
 
Tout commença par une lumière dans le ciel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» etaine (⚜) une plume dans le ciel, du sang sur les ailes
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» [PM] Lorsque je débarque ... tout s'effrondre ♣ libre
» Une lumière dans un arbre [ forêt de jade ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA MONTRE et autres... :: Contexte-
Sauter vers: